Balade et découverte de Toulouse

Le Capitole à Toulouse

J’étais passée en coup de vent à Toulouse, et j’en avais gardé un très bon a priori, me faisant la promesse d’y revenir un jour. Et pour ce second voyage, j’ai vraiment pris tout mon temps pour essayer de visiter l’ensemble des sites touristiques de la ville.

Histoire

Même si la ville rose est desservie par un excellent réseau de transport en commun, j’ai décidé tout de même d’utiliser la location de voiture Hertz à Toulouse, comme moyen de locomotion. De cette façon, j’étais entièrement libre de mes mouvements. J’ai débuté ma découverte de la métropole par ses célèbres monuments : bien sûr, le Capitole figure parmi les sites à voir à tout prix.

Dominant une vaste place du même nom, cet édifice du dix-septième siècle abrite à la fois le siège de l’Hôtel de la ville et le Théâtre du Capitole de Toulouse, un haut lieu de l’opéra toulousain. Selon moi, les attractions principales du Capitole sont sa Salle des Illustres. De plus, ouverte au grand public, l’entrée au Capitole est gratuite.

Architecture

Le deuxième monument sur ma liste est la Basilique Saint-Sernin. Faisant partie du chemin en France de Saint-Jacques-de-Compostelle, l’église est depuis sa création, un lieu de pèlerinage très prisé des catholiques. Les lieux abritent les reliques de saint Saturnin. Toutefois, mon intérêt pour cette église du onzième siècle est surtout d’ordre architectural.

En effet, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la Basilique Saint-Sernin serait le plus grand édifice religieux de style roman de l’Hexagone. Et je confirme le bâtiment est vraiment imposant. J’étais particulièrement ravi de faire plein de clichés de son double portail, de son clocher et de sa légendaire Porte des Comtes. Néanmoins, comme l’église est un sanctuaire de prière et de recueillement, je n’ai pas osé dégainer mon appareil photo à l’intérieur, même si c’est magnifique.

Culture

Basilique Saint Sernin

Après les monuments, j’ai enchaîné avec les musées de Toulouse. Faisant autrefois office de couvent et d’église, les Augustins sont devenus depuis le dix-huitième siècle le musée des beaux-arts du chef-lieu de la Haute-Garonne. Si tout comme moi, vous aimez l’art pictural et sculptural, vous allez beaucoup apprécier votre visite de ce musée. Moi je me suis régalé.

Vous pouvez surtout y admirer des tableaux de maître du courant classique et réaliste. Ne manquez pas l’aile consacrée entièrement aux peintres français pour ne citer que Gustave Courbet, Eugène Delacroix et Toulouse Lautrec. Mais le jardin du musée vaut aussi le détour. On y recense une centaine d’espèces végétales.

Découverte

À quelques pas seulement des Augustins, le musée Saint-Raymond abrite une authentique collection de vases, de mosaïques et de figurines en terre cuite datant de l’époque hellénistique. Au début, j’étais découragé par la façade extérieure un peu froide et dépouillée du musée.

Mais une fois que j’étais dans les lieux, je n’avais qu’une envie : y rester. De plus, les appareils photo y sont acceptés, et le musée offre des possibilités de visites guidées. Enfin, mon parcours archéologique de Toulouse s’est achevé au musée Georges Labit. Rien de tel pour s’initier à l’histoire de la civilisation égyptienne, tibétaine et mongolienne.

(photos : Office de Tourisme de Toulouse)

Écrit par Maxime le dans Mes voyages

Un petit partage ?

Donner votre avis

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : 27t49tfds7