Chroniques d’un voyageur : mon séjour en Sardaigne

D’aucuns pourraient croire que la Sardaigne est une île oubliée, mais "mystérieuse" me semble un terme plus approprié. Cette région, apprivoisée depuis la nuit des temps puisqu’elle fut, tout comme la Sicile, colonisée par les Anciens Grecs, est forte d’histoire et de traditions. Fêtes saintes, carnaval, plages parmi les plus belles au monde attendent les vacanciers qui ne peuvent qu’être émerveillés par ce territoire et ses paysages hors du temps.

Quelques données clés

La Sardaigne, autonome depuis 1948, compte à ce jour huit provinces, 1,65 million d’habitants et ... dix mille sites archéologiques ! Partagée entre paysages de mer et de montagne, l’île est jonchée de vestiges du Néolithique, période de changement radical dans l’histoire de l’humanité puisque les hommes ont commencé à pratiquer l’élevage et l’agriculture. En bref, la Sardaigne est un véritable musée archéologique en plein air : j’ai été vraiment bluffé par la beauté et le nombre de ces traces d’anciennes civilisations, notamment des dolmens et des constructions typiques, appelées nuraghi.

Visite guidée

La "capitale" sarde est Cagliari, située au sud de l’île, dédale de ruelles commerçantes où l’on trouve aussi de magnifiques églises, mais surtout les vestiges du temple romain et de l’amphithéâtre, qu’il m’a fallu observer de derrière les grilles : le site est malheureusement très endommagé.

La Sardaigne a été occupée à de nombreuses reprises : son importance commerciale, du fait d’une abondante production de blé durant l’Antiquité, et sa position surplombante sur la mer en font un territoire convoité. Ainsi les Phéniciens, Carthaginois, Romains, Arabes, Génois, Espagnols, la Maison de Savoie et jusqu’à l’armée napoléonienne prendront possession de l’île les uns après les autres. Ces envahisseurs successifs ont laissé des empreintes de leur passage, notamment les tours de guet situées sur le littoral.

Visites et activités

Touristiquement parlant, il y a de quoi se faire plaisir sur la belle île sarde car les provinces et leurs traditions sont extrêmement variées, mais je me suis personnellement cantonné aux alentours de Cagliari. Le musée de la citadelle est à voir absolument, avec sa pinacothèque exposant des peintres locaux très intéressants, ses boutiques artisanales et gastronomiques (bijoux, délicieux gâteaux au miel et aux amandes, hmm) qui sont le meilleur des prétextes pour flâner, non sans délices, dans le vieux centre ville. Le Bastion San Remy, plus importante fortification de la cité ancienne, offre une vue imprenable sur le port, tandis que la cathédrale Sainte Marie, datée du XIIIème siècle, abrite dans sa crypte un impressionnant sanctuaire des martyrs.

Plaisirs de vacances

Pour une après-midi à la mer, que rêver de mieux que la longue plage de Poetto, située non loin de la ville et des marais salants où s’ébattent des oiseaux et une faune magnifiques ? Enfin, pour ceux qui aiment vivre la nuit, je recommande une virée nocturne dans les quartiers anciens : un grand nombre de bars et discothèques s’offrent à vous, pour boire et danser jusqu’à l’aube d’une nouvelle journée de vacances ensoleillées.

Écrit par Maxime le dans Mes voyages

Un petit partage ?

Donner votre avis

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : z7k8fmcurh